Questions-Réponses > Environnement

La création d’un Parc Naturel Régional est une chance pour le territoire car il permet l’alliance entre le respect de l’environnement et la poursuite du développement économique. Le projet éolien dans les Corbières suit la même ambition. Ainsi, de nombreux PNR ont contribué à l’implantation de parcs éoliens sur leur territoire (Haut Languedoc, Grands Causses, Narbonnaise, etc.) participant ainsi au développement de leur territoire et aux enjeux de la transition énergétique.

C’est un enjeu important et les deux projets (classement Unesco et parc éolien) doivent avancer ensemble. D’ailleurs, ils visent le même objectif : apporter une nouvelle dynamique au territoire des Corbières. Il est possible de citer l’exemple de la cité de Carcassonne qui accueille chaque année plus de visiteurs et d’où l’on voit des parcs éoliens depuis les remparts.

Les sites cathares constituent un enjeu majeur pour le projet : ils ont été pris en compte dès le lancement des études. Les châteaux les plus proches sont à plusieurs kilomètres à vol d’oiseau des sites envisagés : 3 km pour le château de Termes, 7 km pour Peyrepertuse et Aguilar, 10 km pour Quéribus. Les premières études paysagères montrent que le projet sera très peu visible depuis les châteaux et ne modifiera pas la perception de grand paysage des Corbières.

La question de la visibilité depuis les villages est une priorité tant pour les maires des communes concernées à l’origine de ce projet que pour EDF Renouvelables. Les sites d’étude pour l’implantation des éoliennes sont définis en concertation avec les élus locaux qui ont à coeur de limiter au mieux les impacts sur leur commune et notamment la visibilité des futures éoliennes. Le nombre d’éoliennes, leur hauteur et leur emplacement seront affinés au fur et à mesure de l’avancée du projet et plusieurs scénarios d’implantations seront présentés aux mairies et à la population.

Certaines espèces, dont la vue est le sens le plus développé, voient les éoliennes et les évitent. Ce changement de trajectoire à l’approche des éoliennes est observé couramment par les ornithologues. En revanche, d’autres espèces sont plus sensibles aux éoliennes. C’est pourquoi des études spécifiques sont menées pour identifier les espèces présentes et leur fonctionnement sur le site (chasse, nidification, passage…), étudier leur sensibilité à l’éolien et mettre en place les mesures de protection et de prévention adaptées.